NOUS, roi du pays des éléphants

Résumé des épisodes précédents

Claryce, embrouillé.e dans son enquête, désespéré.e, s'est pendu.e dans son île à la barque perchée.
Pendant ce temps, le roi du pays des éléphants ne voit que du rose.

 

 

 

 

 

 

Dscn2728 grand

L'éléphant blanc


« Nous, roi de Bistromanie depuis que nous avons tué notre père par le mal de communication, décrétons que, pour notre intronisation, nos sujets doivent partir à la recherche de l’éléphant blanc. Nous le monterons ce jour là sur un palanquin d’or, entouré de 3000 guerriers de notre armée et de 3000 moines de notre église.
- Sire lui dit-on, l’éléphant blanc est très rare aujourd’hui, même au pays des éléphants, et vos sujets ne sont pas vraiment des chasseurs.
- Ce ne sont que des gaulois, sales et mal habillés !
Ainsi commençât la vie de château de  U MI MHI CHRON le nouveau monarque qui s’impatienta vite ne voyant pas l’ombre d’un éléphant blanc arriver.
« Qu’on nous en pende quelques uns pour l’exemple car il leur suffit de traverser la rue, mais ce sont des fainéants, tirez leur quelques pierres dans les yeux avec vos frondes automatiques et on le verra bien arriver cet éléphant. »


 

Elephant 1

L'éléphant gris

Comme seulement 10% de ses sujets l’aimaient bien, l’éléphant blanc eut beaucoup de mal à arriver et la date du sacre approchant, pour donner le change, il fit peindre un éléphant gris en grand secret, de l’autre côté du royaume et le fit ramener par quelques uns des conseillers à sa solde sans que cela lui coûte beaucoup. Pour la peinture, un technicien éclairé lui recommanda le blanc de chaux afin d'économiser les deniers du royaume.
Il a quand même largement puisé dans les caisses vides de son palais et demandé une augmentation des impôts à son grand argentier tout en faisant croire au peuple qu’il les faisait baisser.

Bien sur, comme 90% de ce peuple ne l’aimait guère c’est sur ceux là qu’il tapa le plus fort, manière de faire gagner plus d’argent aux autres.



 

« Nous allons défaire ce que des années entières ce peuple a su construire, cette solidarité qui leur est chère, cette fin de vie qu’ils veulent oisive après leur vie à notre service, cette santé, ces soins auxquels ils aspirent, cette école qui leur bourre le crâne et cette université trop intelligente », avait-il dit lors de la conférence secrète avec ses donateurs de la première heure qui lui avaient permis de tuer le père d’un coup de flèche empoisonnée plantée directement dans le dos.

elephants blancs

Éléphant rose

Le jour du sacre, quelques troublions se faisant entendre devant l’éléphant blanc de chaux, le ministre Castagneur lâcha ses chiens et ses canons à eau, ce qui fut du plus triste effet : les chiens mordant les mollets de la pauvre bête elle s’élança à toute jambes sur le cortège tout devant, écrasant les militaires, piétinant les moines, l’eau de couleur rouge vif envoyée par les canons lavant la peinture blanche pour laisser apparaitre le gris très commun de la bête et enfin la transformer en grosse fraise écarlate, puis en éléphant rose selon la loi des couleurs.
Sur son palanquin balloté en tous sens, U Mi MHI CRHON fulminait, tapait des poings sur ses gardes du corps, même Bandana, son ami intime reçut ce jour là quelques coups.
Dès lors, le pays fut mis à feu et à sang pour plusieurs mois, puis, lorsqu’il y eut quelques vies et beaucoup d’orbites crevées par les troupes de son ministre Castagneur, il fit voter des lois par les membres de son assemblée qu’on appelait Go-di-lois et pour calmer le peuple lança sur les écrans la grande chasse au trésor de la Poule aux œufs d’or. 

 

Capture 3

Les shows de la Poule aux œufs d'or

Dans plusieurs  grand show multinationaux il déclara avoir compris son peuple:
« Nous, roi de Bistromanie décrétons de nouvelles lois que notre assemblée va voter, pour donner plus à ceux qui en ont déjà beaucoup et donner moins à ceux qui n’en ont pas beaucoup.
Pour ceux qui n’ont rien et qui nous coûtent un max de pognon, ils finiront bien par partir ou repartir sans espoir de retour chercher ailleurs une vie meilleure, un monde différent, s’ils le trouvent. 

- Nous roi de Bistromanie déclarons ouverte la chasse au trésor dont on parle devant les comptoirs des bistrots du royaume, dans cette île de la mer d’Andaman.



 

Billets 2

EL CAPITAL

A sa suite ou le précédant, EL CAPITAL jubilait : « enfin, voilà retrouvée l’époque d’antan, celle où les femmes restaient à la maison et où les enfants travaillaient, cette époque des colonies, sans dimanche et sans congés payés »
EL CAPITAL allait pouvoir faire fructifier son investissement sur ce roi au sourire enjôleur et à l’œil perfide, joyeusement allumé le soir en secret dans sa chambre sous le baldaquin où, depuis son sacre il dansait avec des éléphants roses mal apprivoisés.
EL CAPITAL était devenu maitre de ce navire, de ce bateau aux feuilles d’or, de toutes ces barques qui flottaient maintenant partout dans le monde car elles avaient multiplié depuis qu’ELLE avait commencé à les semer.
Les compter serait une tache considérable.


 

Voir les elephants roses 126895390

Un coup de tatane dans le dos

El CAPITAL,  Claryce, entends-tu : « EL CAPITAL ! N’es-ce pas lui que tu cherches, ces bateaux aux voiles d’or, tes rêves d’argent, cette grotte aux fleurs de billets et aux bouddhas d’or entassés !

Comment ne pas voir que l’N a pris de l’L.

Alors, l’arrêter Claryce, lui passer les menottes dans le dos, le museler, lui envoyer un coup de tatane dans le creux des reins, là ou çà tape sur les dorsales et où çà fait mal. »

Billets

A suivre


Claryce, le téléphone rose se fait plus pressant maintenant, ta messagerie est coupée, ton véhicule de service a été mis en panne, les menaces pleuvent depuis le palais.

Cette  corde de pendu.e retrouvée sur la grève de ton île déserte...

 

 

A suivre ----->

Elephant papillon