Bateau d'anniversaire - 1

Le "Bateau d'anniversaire", un roman évolutif à épisodes variables.

Déjà 8 passager.es !

N'hésitez-pas à embarquer !

Envoyez vos témoignages, indices, véritables preuves, analyses scientifiques, etc.
Textes, photos ou autre. Ils seront recopiés, déformés, répétés, contestés, (pas censurés), mais c'est sûr, ils nous mèneront en bateau tout au long de ce voyage.


Retrouvez vos témoignages chaque semaine sur ces pages publiques.
(Mises à jour environ hebdomadaires, probables, improbables).

Bateaufond blanc

Le bateau d'anniversaire - Introduction

Bateau d anniversaireBateau

Introduction
Subrepticement, malignement, innocemment, malicieusement, délicatement, et très consciemment, ce petit bateau, déguisé en billet de 20€, a plongé dans la boîte à dons.
Origami minutieux de notre enfance comme l’était le moulin, la poule, la salière avec ses petits mots d’amour, d’humeur ou d’humour que l’on mettait sous le nez des filles ou des garçons à la récréation.
Origami ouvert plein de mystère avec ces quelques vers.
Origami astucieux, professionnel, bourré de fausses pistes…
Que de questions dans ma tête cette nuit.

Et surtout, y-a-t-il un pilote dans ce bateau ?

1 - Appel à témoins.

Je n’y tiens plus, ce matin il me faut lancer un appel à témoins.

Quelle main pleine de subtilité a plié ce billet pour créer ce nouveau mystère qui va alimenter mes pensées pour de longs mois ?

Qui a vu quoi, qui, dont, où, pourquoi, comment, avec qui, avec quoi ?
Qui a entendu quoi, qui, dont, où, pourquoi, comment, avec qui, avec quoi ?
Qui n’a rien vu, qui a tout vu ?
Qui a tout entendu, qui n’a rien entendu ?
Qui ne veut rien dire, qui ne dira rien ?
Qui plongera du bateau pour se mouiller ?

Sommes-nous certains seulement de la fourchette horaire durant laquelle le bateau a plongé dans la boîte, (13h à 23h), du jour (samedi 19 octobre), du lieu (Salle du foyer municipal de Ferran) ?
La boîte était bien là, au vu et au su de tous. Pour le reste on ne sait rien.
Qui a regardé par la fente à son arrivée ? Les urnes qu’on bourre, c’est bien connu !
Alors, même là un doute plane :
On ne sait pas vraiment si les fabricants de la boîte n'ont pas amené ce rafiot avec eux depuis leur atelier tarnais. Oui, on sait que cette boîte a pu être fabriquée dans le Tarn, en Causssel à Florentin, mais le suspect ne s’est pas encore prononcé affirmativement, bien que je me souvienne l'avoir vu, lui, la boîte à la main, et la déposer sur une table à son arrivée… Elle, il me semble qu'elle le regardait, un petit sourire malicieux dans ses yeux

.

Ce couple, de parfaits premiers suspects !
Et d’abord d’où vient le carton ? Recyclage ?
Parmi les indices épars, il en est un qui pourrait nous éclairer, l’auteur, l’autrice du plongeon sait recopier quelques mots d’espagnol entrevus dans les plis del barco.
Pour cela il n’est point nécessaire de savoir lire ou écrire ni parler cette langue.

Ce bateau ?
De quel port vient-il, vers quel port va-t-il ?
Quelle main a plissé ce billet ? Ce faux billet ?
Quelle poche l’a caché pendant le repas ?
Quel moment propice pour le glisser dans l’urne ?
Quel pliage ingénieux pour faire lire sans lire ?
Quels plis si fins, si droits et si marqués ?
Quelle habileté à brouiller les pistes ?
Quelle main si admirative de cette chanson ?
Quel est ce radeau de la Méduse ?
Quel bateau des copains ?

2 - Premier témoin, (anonyme) une chanson douce au téléphone.

Quelle voix anonyme susurre à mon oreille ?

"Por  el mar de las Antillas
Anda un barco de papel
Anda, anda un barco
Un barco san capitan
... "

Le téléphone a sonné, au volant, je me suis arrété sur cette petite route des colllines de La Piège.
La voix répétait les vers de cette chanson qui ne m'était pas inconnue.
La retrouver ne sera qu'un jeu d'enfant.
Mais que vient faire là ce poète cubain, soudain, pour me rappeler un séjour sur l' île, posé comme un indice, un jalon du parcours?
Une piste vers la mer des Caraïbes ? Fausse piste, bonne piste ?
Qui nous entraîne ainsi au large ?
Il faudra sûrement attendre l'ouverture des plis pour y voir un peu plus clair.

 

 

 

3 - Un deuxième témoin: dénonciation !

Ce matin un SMS alerte s'insère - sincère ? - sur mon écran.

- C'est Robert, je suis sûre que c'est Robert!
- ...
- Ça lui ressemble...
- Vous avez des indices?
- Non, non
- Alors quoi Sherlock ?
- Intuition féminine.

Bon.

 

 

 



 

4 - Troisième témoin: une photo insidieuse ?

Un troisième témoin qui veut nous mener en bateau...
Une photo avec ces quelques mots qui laissent perplexes.

"Pour ma part   je ne te mène peut être pas en bateau, à toi de voir.
Essos gentes pagan 20 euros para un viaje en buque de papel  !!! ? ."


Bon, je vais toujours la scotcher au mur de l'enquête. mais attention aux conclusions hâtives!

 

Photo de robert roques

5 - Quatrième témoin

Une piste sérieuse !

- C'est Babeth, me dit-elle, elle connait bien la mer et les Antilles.
- Babeth ?
- Oui, elle peut assurer un pliage précis.
- Et l'espagnol ?
- Alors Patricia ! Elle va souvent en Colombie, c'est sûr, elle connaît bien l'espagnol !
- Bon, encore des dénonciations pas très sérieuses.

- Intuition féminine...
- Encore, merci Sherlock.


Bateau felix

Mais celui-là, il était pas invité à la fête, un jaloux ?
Bateau felix

Bon, là c'est du sérieux, ya vraiment des témoins de bonne volonté.

Une affirmation à vérifier: " pour le pilote, c'est sur il n'y en a pas, ou alors, il est ivre"


 

6 - Lettre anonyme: Un capitàn borracho ?

Dans cette enveloppe, une page jaunie détachée d'un livre qui me semble avoir  un peu voyagé.
El capitan borracho ?
C'est une hypothèse. A épingler sur le mur.


Capture bateau ivre manuscrit

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J’étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,
Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l’autre hiver, plus sourd que les cerveaux d’enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.
[........................................................................


Le bateau ivre en entier
explication de texte
et manuscrit c'est ici.

..........................................................................]
Mais, vrai, j’ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer :
L’âcre amour m’a gonflé de torpeurs enivrantes.
Ô que ma quille éclate ! Ô que j’aille à la mer !

Si je désire une eau d’Europe, c’est la flache
Noire et froide où vers le crépuscule embaumé
Un enfant accroupi plein de tristesse, lâche
Un bateau frêle comme un papillon de mai.

Je ne puis plus, baigné de vos langueurs, ô lames,
Enlever leur sillage aux porteurs de cotons,
Ni traverser l’orgueil des drapeaux et des flammes,
Ni nager sous les yeux horribles des pontons.

Arthur Rimbaud
Le bateau ivre - Poésies

 

A11601

7 - Un étrange missionnaire

Lettre du 5ème témoin
Un missionnaire s'aventure au fin fond de l'Afrique persuadé de devoir évangéliser les sauvages pour gagner le ciel des justes. On le voit arriver en terre inconnue, seul au milieu d'une épaisse végétation qu'il débite au coupe-coupe. Tout à coup surgit devant lui un autochtone en tenue locale. Il tient dans sa main une sagaie menaçante. Il se met aussitôt à hurler dans sa langue, si fort que l'autre croit sa dernière heure arrivée:
- Amanoé taladou fanatoudé daoina pato!!!
- Non! pas ça, pas ça s’époumone  le péteux, je suis ton ami, ne me tue pas je t'en supplie, j'ai tant de chose à te montrer, regarde. Et il lui tend son chapelet.
- Passa, passa, passa... répond perplexe l'homme à la sagaie pointue. ....  Amanoé taladou fanatoudé daoina pato!!!
- Non, non !! je t'en conjure laisse moi la vie sauve. Et aussi sec il se met en position (c'est un peu osé, pardon!) agenouillé, la tête entre les genoux. 
Excédé l'autre ne se décourage pas. Il l'agrippe par le bras, le relève et le fait avancer de quelques pas en gueulant: pato! pato!   
Le missionnaire découvre alors qu'il est au bord d'un fleuve et que le sauvage en question, œuvrant sûrement pour le tourisme,  lui propose un petit bateau afin de gagner l'autre rive. 
Depuis le missionnaire origamise tout ce qu'il trouve à plier pour faire des bateaux. 
Nous y voila....!!!!

10 explo 1

8 - La presse s'emmèle...

Pour publication :
La petite commune de Ferran a été le théâtre d'un fait troublant, c'est du moins ce que rapporte le héros de ce 19 octobre (journée anniversaire du plus illustre producteur de sornettes du Razès (à retrouver sur http://www.intemporaris.com/). Dépêchés sur place, nous avons entendu plusieurs témoins (malentendants pour la plupart) qui nous ont confié que des effets troublants, il y en aurait eu pléthore plusieurs heures durant. Mais l'objet qui intrigue le quasi-deuxfoistrentesixchandellaire : Un billet de banque plié en forme de bateau dans une urne destinée à aider à la publication de l'ouvrage "L'envol des petits papiers". Pas de quoi turlutter un calamar, me direz-vous. Alors pourquoi l'auteur prend-il cela très au sérieux et a-t-il décidé d'enquêter pour tenter de savoir qui est la main subtile qui a glissé on ne sait quel message dans l'urne ? La première piste envisagée parait improbable : un barco de papel por el mar de las Antillas. L'enquêteur n'aurait-il pas plutôt intérêt à rechercher quelque corrélation avec ce bateau de 9 mètres de long, transportant 63 personnes de Turquie vers la Grèce ? 
Affaire à suivre (si possible, car il semblerait que plusieurs personnes ont décidé de brouiller les pistes).
 Calamar dechaine
AE

Envoyé spécial du Calamar Déchaîné

Photo fournie le 24 septembre 2014 par le ministere de la defense chypriote d un bateau transportant des migrants en difficulte au large de l ile 5096070

9 - Une main qui a perdu son corps

Voiles pdtps 059 copier




Ou comment véritablement brouiller les pistes!

Reçue ce matin cette photo d'une main sans corps
qui pose là ce bateau pour l'échouer sur une grève inconnue.
Un indice tout droit sorti de l'actualité cinématographique ?

Capture j ai perdu mon corps

9 - Commissariat de Ferran, en salle des gardes, 3 semaines après...

Bateau1



TOUJOURS PAS DE PILOTE ! ?
S'exclama le commissaire.

ALLEZ, TOUT LE MONDE AU BOULOT!
ON ME LE CHERCHE !
ON ME LE TROUVE !
ON ME L'AMENE!

Disait-il en pleine possession de ses moyens humains, tout en arpentant la salle des gardes d'un pas chancelant, le verre à la main.

10 - Rapport du légiste


Doit nous parvenir la semaine prochaine