L'ENVOL des PETITS PAPIERS

Capture couv du 28 juin 3
Venue du Monde Dailleurs, Tahmineh naît en Afghanistan sous un niqab, destinée à devenir « femme bombe ». En écrivant les histoires de l’Hakawati de Damas, dans un Moyen-Orient qui brûle sur ses ruines antiques et actuelles, elle cherche à se libérer des forces opposées qui la dominent depuis sa plus tendre enfance.

Soutenue par le djinn Gaalidé Sémouzâh, l’équipe formée par Kaveh Ariyan rescapé des bombardements de Raqqa va-t-elle arriver à changer le monde à travers un film parfumé à l’huile d’olive et au savon d’Alep.

LIRE des EXTRAITS courts
c'est ici...


Capture fin memo


Parution 2020

240pages - 15x21 - broché, souple Illustré couleur
Prix de vente: 15€
(+5€ de port éventuel)
Le livre vous sera envoyé par La Poste à l'adresse portée sur votre chèque ou vous précisez une adresse.


Aide à l'édition 
 Financière ou rencontres d'éditeurs éventuels seront les bienvenues.

Capture couverture nb



L'ENVOL des PETITS PAPIERS
est accompagné par
le PETIT PEUPLE
de Anne Sarda
et son INFINI VOYAGE

Anne Sarda, plasticienne

ET

Monique Corriol, photographies


LIRE des EXTRAITS courts
c'est ici...


 

 

 

Présentation

Au milieu de l’année 2018, j’ai décidé de partir en voyage virtuel au Moyen Orient, rencontrant plusieurs personnes  arrivées de Syrie, Iran, Irak, ces derniers mois ou années, d’origine et de sensibilité Kurde pour la plupart.
De ce cheminement improbable nait une écriture initiatique à la recherche incertaine d’un nouveau roman.
Au fil de ces rencontres en région Occitanie, des lectures diverses, je croise une parole hétéroclite, multilangues, qui se tourne vers l'avenir, veut oublier le passé tragique, se libère petit à petit, devient joyeuse, parfois franchement hilarante, ce qui permettra au roman de se construire progressivement dans un espace immatériel.
Ce livre parle peu de la guerre, ils en ont très peu parlé. Il a poussé entre les ruines de Syrie omniprésentes, antiques et modernes, et il évolue dans un univers utopique, comme le sont les rêves des apatrides.

Asantiago11

Photo: Guy Catalo