La BRÈCHE

LA BRÈCHE – Le pitch © Guy Catalo

Quatrième de couverture :


En ces temps improbables on parlait d’elle.
Gaïa galvanisait l’assemblée.
Elle était là, pour retrouver l’éternité, ne pas exploser en plein vol et disparaître en myriades d’étincelles dans l’Univers.

Ils étaient bien huit milliards à se battre contre elle et même si elle résistait encore, ses jours étaient comptés.

APSARA, sa nouvelle recrue, l’accompagnait pour aider CLARYCE à la protéger de la croissance exponentielle du nombre d’humains.

Je pensais seulement à trouver une solution pour écraser cette courbe montante à la verticale.

 

Revue de presse (On n’est jamais bien servi que…)

ARTE : la règle des cinq
Déroutant, onirique, poétique, bien écrit, désespérant. (Entretien avec Monique, premier coach de l’auteur)


FRANCE CULTURE

La collection « Œil du Monde » auto éditée par l’auteur (intemporaris.com) vient de s’enrichir d’un nouveau roman, « LA BRÈCHE ». À travers les amours de CLARYCE et APSAR5A, l’auteur déroule une large réflexion autour de la problématique des « Métamorphoses ». Ovide et Piketty y sont tour à tour convoqués en filigrane pour aider à éradiquer un « Oronavirus » chronique né dans la foulée de la « Tulipomania » enflammant les Provinces Unies au 17ème siècle et amplifié par de nombreuses variantes jusqu’au 21ème siècle.

L’HUMANITÉ 
« LA BRÈCHE » : une faille dans le système oligarchique laisse échapper des bateaux aux voiles d’or chevauchés par les humains gagnant les terres froides polaires réservées à la classe dominante qui a construit des murailles réfrigérantes grâce à l’argent gagné sur le dos des classes populaires grillant à petit feu. Une fresque imagée des métamorphoses du grand capital inspirée des deux dernières sommes de Thomas Piketty.

LA CROIX 
Encore 250 pages de médisances pour un auteur résolument engagé contre toute religion. A éviter absolument.

 

LE CANARD ENCHAÎNÉ 
Gahâlidé Sémouzâh sauveur du monde ou mystificateur chevronné ?
Dans son nouveau roman, l’auteur fait évoluer des personnages issus de la réalité des fictions littéraires ou audiovisuelles qui fabriquent les représentations du monde d’aujourd’hui. En dernière partie, tout est dit.
A glisser absolument dans votre sac à dos cet hiver.

 

TÉLÉRAMA 
Suite à un voyage en Asie du Sud-est, l’auteur renvoie dos à dos judéo-christianisme et bouddhisme dans une fresque sociale et historique des métamorphoses du capital.
Une romance : APSARA, que l’on retrouve sculptée mille fois sur les murs des temples d’Angkor et CLARYCE, issu·e de l’union entre Hermaphrodite et Salmacis
Un roman picaresque : ils poursuivent ELCAPITAL à travers les collines du Lauragais, la jungle birmane, le fleuve Mékong, les plages Vietnamiennes.
Un polar qui n’en est pas vraiment un dont les enquêteurs sont les personnages virtuels de séries ou romans policiers connus.

CHARLIE HEBDO
Saint ou sein, un parallèle étonnant pour ce roman incorrect qui mélange les genres et l’orthographe dans une « soap » asiatique inspirée des séries télévisées les plus nulles. D’étonnants ébats telluriques provoqués par les dieux luttant contre les incessantes métamorphoses du capital. APSARA et CLARYCE tout en s’aimant d’amour tendre poursuivent ELCAPITAL et finiront par l’emballer sur une plage aux étranges sirènes, dans un film plastique issu de nos déchets.

VOICI
Story :
Les amours de Gaïa et Gahâlidé font le bonheur du village de Kakku en Birmanie.
People : Miku Hatsune, tempête musicale sur le lagon de l’île à la Barque Perchée.
Top news : Les amours tumultueuses et telluriques d’APSARA, nymphe hindouiste et CLARYCE genderfluid judéo-chrétien.
Exclusif : Elle dévoile sa poitrine. APSARA, nue sur les murailles d’Angkor ! Un reportage photo unique.

 

LA DÉPÊCHE DU MIDI, (Lauragais)
Révolte agricole dans le pays du haricot où l’auteur, dans son dernier roman, cultive des ananas et des mangues, changement climatique contre résistance au changement. Les agriculteurs ont brûlé des pneus sur l’autoroute A61 à hauteur de la sortie de Castelnaudary, une manifestation désespérée qui a provoqué un bouchon monstre depuis Carcassonne. C’est vers 2 heures du matin que l’autoroute a pu être dégagée par l’intervention des CRS et des pompiers de l’Aude.

BABELIO.FR
A paraître cet hiver : « LA BRÈCHE »
Le quatrième roman de G. Catalo, collection auto éditée « Œil du monde »
Citation : « Le grand dortoir aux reflets safran, couleur des robes de moines, devint leur espace quotidien. En quarantaine, les Apsaras ne pouvaient sortir que la nuit et brièvement pour ne pas tenter les futurs Bhikkhu. Les règles du Vinaya Theravada pour devenir moine confirmé sont très strictes.

On ne sait si les plus espiègles des quatre sœurs n’avaient pas tout de même entraîné quelques robes safran dans des salles dérobées ou, encore plus intime, sous l’immense piédestal du bouddha de bambou de la grande salle de prière. »